« Retour aux actualités
De gauche à droite : André Cyr, Pierre-Olivier Tremblay et Daniel-Yves Durand.

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap se voit dans l’obligation de mettre à pied ses 27 employés de L’Hôtel Maison de la Madone.

Le contexte actuel de la pandémie de COVID-19 amène son lot de bouleversements dans l’industrie touristique et le Sanctuaire est, lui aussi, frappé de plein fouet.

10% de notre clientèle régulière est issue du tourisme et l’ensemble de nos groupes de visiteurs habituels avait déjà annulé tous ses pèlerinages prévus en 2020, plaçant l’organisation dans une position délicate.

« Il s’agit d’une décision douloureuse, mais en tant que gestionnaires responsables, nous n’avions tout simplement pas le choix», confie Daniel-Yves Durand, président du conseil d’administration du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

Pour sa part, le Père André Cyr, président du conseil d’administration de l’Hôtel Maison de la Madone assure avoir cherché des solutions.

«Nous avons étudié, avec le Sanctuaire, depuis quelques temps, plusieurs scénarios et nous en sommes chaque fois arrivés à la même conclusion. C’est donc à regret que nous avons dû procéder à ces mises à pied.»

« C’est véritablement un moment triste et difficile pour nos employés, pour leurs familles et pour nous. Certaines de ces personnes travaillaient chez nous depuis très longtemps», soutient le recteur du Sanctuaire, Monseigneur Pierre-Olivier Tremblay.

Les employés licenciés recevront un accompagnement dans leur recherche d’emploi et un soutien psychologique s’ils en manifestent le besoin.

Rappelons que l’Hôtel Maison de la Madone reçoit des pèlerins et visiteurs de partout dans le monde depuis plus de 60 ans.